Grâce au fonds d’investissement Hermes-Sojitz au Sénégal, on s’apprête à commencer la production innovante du traitement de poisson

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Au Sénégal, on s’apprête à commencer  la production innovante du traitement de poisson. Les organisateurs du projet laissent entendre que les analogues  de  cette technologie sont uniques dans le monde.

L’usine de transformation de poisson, dont attend l’ouverture en 2014, serait la  première usine de haute technologie pour la production de surimi (une pâte spéciale de poisson), en Afrique. Le potentiel du continent africain dans ce domaine est important. Les experts estiment que la capacité de ce marché se trouve en déficit de 15% approximativement.

Le nombre des producteurs du surimi est limité, principalement, en raison de la complexité et du caractère très exigent de la technologie. La différence des températures de l’eau à un degré, qui est utilisée au cours du lavage des matériaux, ou sa mauvaise qualité peuvent réduire les caractéristiques du produit final de manière significative. En outre, le surimi est produit essentiellement du poisson frais. Cependant, dans le monde il y a quelques chantiers qui ont été en mesure d’organiser la production de surimi des matières premières congelées : des technologies pareilles  sont  utilisées au Canada et en Russie (”Le Combinat de Carélie”(Karelian Industrial Complex). Pourtant, le surimi de la plus haute qualité ne se produit que du poisson frais.

L’Afrique, qui est riche en ressources halieutiques, peut, certainement, occuper au marché des fournisseurs de surimi une forte position. Aujourd’hui, dans les pays différents du continent on a annoncé  la construction de plusieurs chantiers de transformation du poisson. Cependant, seulement, le Fonds international Hermes-Sojitz planifie l’ouverture d’une usine dans le proche avenir…

Les experts de la companie ont apporté au Senegal des technologies innovantes qui permettront d’améliorer considérablement  la rentabilité de la production. Comme l’ on avoue au Fonds, leurs partenaires  ont reussi à inventer une technologie de fabrication de surimi des sortes «grises» de poisson qui sont moins chères, mais non  moins  nutritives. Cette  technologie a été réalisée avec succès à l’usine russe “Le Combinat de Carélie” (Karelian Industrial Complex). Ici,  il est nécessaire d’ajouter qu’une méthode traditionnelle de production implique l’utilisation seulement des espèces blanches de poisson. Cependant, la réduction des quotas, la migration des poissons dans les zones reculées de la pêche, tous ces facteurs affectent le prix final. En prenant compte du fait que le surimi, en fait, c’est la matière première pour la fabrication de tels produits comme des «bâtonnets de crabe», et un certain nombre de plats asiatiques nationaux, la question du prix influence directement sur  la rentabilité de l’entreprise. Dans cette situation, la réalisation commune du projet  du Fonds Hermes-Sojitz et “Le Combinat de Carélie” (Karelian Industrial Complex) peut être considéree comme une performance, un succes, au moins,  comme un know-how très utile et moderne.

La consommation mondiale de surimi est un demi-million de tonnes par an et on constate le déficit sur ce marché, ce qui fait  l’émergence de nouveaux acteurs à ce marché  inévitable. L’ intérêt augmente grâce à  la demande croissante, qui, à son tour, est alimentée par la croissance consante de la population des pays d’Asie, qui sont les consommateurs principaux de ce produit.

Cependant, la prospérité d’ industrie est empêchée  par le déclin mondial des réserves  de poissons. Ainsi, certaines usines de traitement de poisson  au Chili ont été obligées en urgence de réorienter leur production, en raison de faible pêche. Dans cette situation, les producteurs ne peuvent que réduire les coûts, en déplaçant les usines plus près des réserves stables de poissons, et en introduisant des technologies progressives pour optimiser le processus de production.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>